5/5

1 avis

Deuxième génération : ce que je n'ai pas dit à mon père

Kichka, Michel (1954-....). Auteur

Edité par Dargaud. Paris, Barcelone, Bruxelles [etc.] - DL 2012

 

Connectez-vous pour réserver les documents empruntés.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Avis de bibliothécaire - Médiathèque de Colombes 5/5

    Fils de déporté, Michel Kichka raconte son enfance, son adolescence et sa vie d'adulte, dans l'ombre de la Shoah. Né en 1954, Michel découvre, enfant, les camps dans les livres de son père. Il raconte toute la difficulté de vivre avec un rescapé de la Shoah et la relation difficile qu'il essaie d'établir avec ce père héroïque, auquel il est impossible de se mesurer et qui est finalement inaccessible. Henri Kichka a écrit un livre, il est sollicité partout pour des interventions, il fait des visites guidées d'Auschwitz. Il aimerait que son fils l'accompagne une fois mais Michel n'en a vraiment pas envie. Lorsque le petit frère de Michel se suicide, les vannes du souvenir lâchent. Le père raconte enfin l'enfer et la disparition de toute sa famille. Avec pudeur, lucidité, humour et un travail sur la mémoire, qui agit comme une psychothérapie, M.K. nous aide à comprendre le traumatisme des enfants de déportés et cette forme de culpabilité de ne pas avoir vécu le drame de leurs parents. Si, bien souvent, le récit est plein de mélancolie et de tristesse, le trait rond, assez proche du dessin de caricature, apporte le recul nécessaire et un peu de légèreté. On fera évidemment le rapprochement avec Maus, tant cet album émeut et constitue un témoignage fort sur les dégâts que la Shoah continue à engendrer dans les générations suivantes, garantes du souvenir.

    par Médiathèque Jacques Prévert, Colombes Le 17 août 2012 à 14:14